Focus

Quoi de mieux pour nous aider à ne pas nous enfermer dans nos certitudes, à dissiper nos doutes et nos craintes que de savoir ce que pensent les autres et s’en inspirer. Pour ce faire, quoi de plus simple que de plonger dans l’univers de la littérature, reflet de la pensée de l’autre, pour nous apprendre à mieux le connaitre, s’inspirer de ses dires, être ou ne pas être d’accord avec ses thèses, son analyse, sa pratique, sa façon d’être etc.

Quoi de mieux que la lecture pour nous permettre d’en savoir plus, de confronter les arguments et les interprétations afin de forger notre esprit critique mais aussi notre identité, bien asseoir nos convictions, élargir l’horizon de notre vision du monde, se frayer la voie large vers la conquête de la culture.

Quoi de plus logique que d’organiser un salon pour fêter le livre, ce creuset de savoir, vecteur de la pensée humaine et véhicule de la culture dont le bon usage peut rapprocher bien des cultures et unir bien des peuples.

Antoine Galland, traducteur des « Mille et Une Nuits »
Monument à Rollot (80-Somme-Picardie)

Fières de son appartenance au territoire Picard, nous aimons rappeler que l’enfant du pays, Antoine GALLAND, natif de la Somme à Rollot en 1646, formé au collège de Noyon, a enseigné l’arabe au collège des lecteurs royaux à l’époque du roi Louis XIV. Cet orientaliste convaincu, spécialiste des manuscrits anciens, passionné de culture Orientale, a établi ce fameux pont entre Orient et Occident en traduisant la version arabe des contes Les Mille et une nuits dont les treize volumes constituèrent la base des traductions dans d’autres langues occidentales.